@svnetlibre
Il y a une méga-confusion dans cet article : il parle, sans les distinguer, du consommateur de logiciel (celui-là, qu'il soit libriste ou pas, cherche l'outil qui lui permettra de faire ce qu'il veut avec un minimum d'apprentissage), et du libriste qui, seul à pouvoir avoir un jour envie de *contribuer* au logiciel, est également le seul à pouvoir ressentir un jour ce besoin ou cette envie de formation... Cet aspect semble avoir échappé à @fredbezies

@stroibe974 @svnetlibre

Tu sais que mes commentaires sont ouverts ?

D'après toi, quel est le public à conquérir désormais ? Celui des technophiles ou celui de l'utilisateur qui voit l'ordinateur comme un outil ?

Après, libre à toi de croire que tout le monde doit être formé, mais c'est complètement illusoire à mon avis... Celui d'une personne qui a 13 ans de mono-démarrage linuxien.

Très cordialement,

@fredbezies
Le public à conquérir ne se divise pas en technophiles d'un côté et utilitaristes de l'autre : à un moment où les médias grand public parlent des #GAFAM, d'indépendance numérique, de la nécessité de connaître les algorithmes qui vont faire la synthèse du #GrandDébat, qui parleront bientôt des logiciels qui gèreront les votes des citoyens, tout le monde est concerné. Car le problème n'est pas technique : il a toujours été éthique, et en cela il nous concerne tous.
@svnetlibre

@stroibe974 @svnetlibre

Tu te contredis en deux messages. Tu as divisé le public en deux dans un autre message en disant qu'une partie sera plus technophile que l'autre.

C'est l'électricité qui fait fonctionner l'informatique, pas l'éthique.

Qu'on me parle de respect de la vie privée d'accord. Le reste ? Du gachis de ressources qui pourrait être employées ailleurs, comme les GUI.

PS : je t'invite à poursuivre sur mon blog, les 500 signes d'un pouet étant trop restreint.

@fredbezies
Mais je suis d'accord avec toi : *tout le monde* n'a absolument *pas besoin* d'être formé à l'informatique ! Je trouve d'ailleurs assez ridicule que l'on fasse entrer de la "programmation" dans les programmes du 2nd degré.
Je dis juste que le logiciel libre arrive avec la promesse de l'accès au code source. Du coup, il est naturel que *certains* utilisateurs ressentent l'envie d'en savoir plus. Et pour ceux-là, je pense qu'il faut consentir un + gros effort de formation.
@svnetlibre

@stroibe974 @svnetlibre

Donc d'un côté les technophiles **déjà conquis** (ou presque) et de l'autre le grand public classique...

Bref, la division que tu critiquais ailleurs. Un ordinateur reste un outil, et ce n'est pas un joujou pour geeks.

@fredbezies
Je crois que tu m'as mal lu : je disais au contraire que le public à conquérir ne se divise pas : il est unique, et il doit être conquis non pas avec des arguments techniques (qui, eux, séparent les codeurs des autres), mais avec des arguments éthiques (qui eux, concernent tout le monde).

J'ai un peu devancé ton invitation et suis actuellement en train de mettre tout ça sur ton blog 😉
@svnetlibre

@stroibe974 @svnetlibre

Premier point : je considère que tu te trompes lourdement. Si le public en question était monolithique, Linux ne serait pas à 2% de part de marché en 25 ans. Mais largement plus haut.

Éthique = médecine ou biologie, pas informatique.

Respect de la vie privée, soit. Mais ce n'est pas éthique.

Si l'éthique, c'est chasser le non-libre tel un inquisiteur, alors c'est de l'éthique de merde contre productive au possible.

Pour la suite, on verra sur mon blog.

@fredbezies
Décidément, j'ai beaucoup de mal à me faire comprendre : je n'ai pas dit que le public était monolithique (qui dirait une telle absurdité ?), je dis que si on explique au public qu'il est important d'être capable de vérifier qu'un logiciel qui gère nos votes le fait correctement, on s'adresse à un seul public qui est « l'ensemble des citoyens d'un pays ». Que ces citoyens votent à gauche, à droite, au centre ou aux extrêmes, tous se sentiront concernés.
@svnetlibre

@fredbezies
N'ayant pas pu poster sur ton blog, je continue ici :
Ta définition de l'éthique m'a l'air un brin restrictive. Je pourrais dire « éthique = philosophie, pas médecine ou biologie », on ne serait pas plus avancé. De même que la philosophie interroge tous les domaines (y compris elle-même), l'éthique concerne tous les domaines, que tu l'acceptes ou pas.
Et non, l'éthique ce n'est pas chasser tel un inquisiteur, c'est ontologiquement impossible.
@svnetlibre

@stroibe974 @svnetlibre

Quand on parle d'éthique, c'est souvent dans les disciplines médicales.

"Et non, l'éthique ce n'est pas chasser tel un inquisiteur, c'est ontologiquement impossible."

Explique cela aux puristes du monde libre...

Bon courage :)

@svnetlibre intéressant, meme si j'ajouterais 'standards' à la simplicité 😎

Inscrivez-vous pour prendre part à la conversation
SVNET - MASTO

SVNET - MASTO est maintenu par SAMUEL.VERMEULEN.PRO Informatique - Solutions Internet Régime Auto-entrepreneur : 750 499 840 R.C.S Épinal (88) Déclaration auprès de la CNIL sous le numéro : 2030158 v 0 à la date du 30 janvier 2017 Déclaré auprès de l’Autorité de Régulation des Communications Électroniques et des Postes (ARCEP) sous le numéro 16-0501 par l’attribution du Code Opérateur SAEN Plus d'informations : SAMUEL.VERMEULEN.PRO Informatique